Délégationde la Loire

Crises sanitaire

Le Secours Catholique en action !

La crise sanitaire a contraint l’association à fermer ses locaux, bureaux et espaces d’accueil, mesure difficile entravant ses actions basées sur la rencontre avec les personnes démunies, ou souffrant de solitude. Mais, tout en respectant les mesures de confinement, la délégation du Secours Catholique de la Loire a souhaité maintenir les liens avec ses acteurs, et s’est portée auprès des plus pauvres, à leur écoute et dans la fraternité..

publié en juin 2020

Nous tenons en premier avoir une pensée particulière à tous les malades et à ceux qui prennent soin d’eux.

Notre première préoccupation a été de garder des liens avec tous, bénévoles comme les personnes que nous accueillons régulièrement, celles venues dans les permanences ces derniers mois. Grâce aux échanges, nous avons pu rester à disposition de certaines en difficulté. Des équipes ont créé des chaines téléphoniques pour prodiguer par SMS, des conseils de santé, pour se maintenir en forme malgré le confinement. Ce confinement a été à l’origine de nouvelles formes de solidarité de proximité. La délégation a mis en place une plate-forme téléphonique pour accueillir les souffrances des plus isolés.

Notre action s’est aussi portée vers les mairies des communes où sont implantées nos équipes et d’autres associations. Nous avons été en effet très favorables à la mise en place de plate-forme communes pour intervenir en faveur des plus défavorisés de manière harmonieuse. Cela a permis de signaler auprès de ces mairies, des demandes qui n’étaient pas forcément connues (disparition de points d’eau pour l’hygiène, rappel de l’existence de certaines populations à risque…)

L’action principale des onze équipes du département s’est consacrée à la distribution de chèques-services. Ces aides ont été délibérément retenues parce, particulièrement adaptées à la situation, elles ont nécessité peu de contacts pouvant mettre en danger les bénévoles comme les familles aidées. Ces chèques offrant une plus grande autonomie aux familles, leur ont permis de s’approvisionner selon leurs besoins quotidiens et adaptés, comme pour un régime alimentaire particulier.

Ces chèques sont encore distribués à plus de deux cents familles, régulièrement, selon des montants suffisants pour s’approvisionner à proximité dans le respecter du confinement. Notre choix a été d’aider principalement les personnes qui n’avaient accès à rien par ailleurs, afin de ne laisser personne au bord de la route. Nous avons aussi répondu aux demandes alimentaire d’urgence émises par des assistantes sociales.

Dans certains secteurs, les chèques-services ne sont pas acceptés. Nous avons alors opté pour l’attribution de colis alimentaires, sur les mêmes bases que celle des chèques-services. Nous avons aussi été sollicités dans certains secteurs pour aider des personnes n’ayant pas les moyens de se déplacer, par exemple pour une personne sortant d’hospitalisation, à faire leurs courses. Il s’avère qu’une action comme le transport solidaire suspendue aujourd’hui nous montre que certaines populations sont véritablement isolées sans cette solidarité. À Rive-de-Gier, les bénévoles engagés dans le soutien scolaire ont continué leur soutien via le téléphone.

Malgré la crise, nous essayons de garder le cap et poursuivre notre soutien auprès des plus fragiles dans la fraternité. La rencontre et l’accompagnement quotidien des personnes que nous accueillons au quotidien restent le centre de notre action. Chez tous nos bénévoles, nous voyons une envie d’agir, de maintenir le lien avec elles. Nous tenons à tous les remercier et à leur dire, comme le dit Véronique Fayet, présidente, qu’ils sont précieux !

Imprimer cette page

Portfolio